Interférences chantiers en conception…QUI QUOI QUAND?

Le coordonnateur doit analyser les interférences.

C’est pour cette raison qu’il coordonne et assiste le maitre d’ouvrage à prendre des décisions.

Cette mission est surtout en conception. Lors de la réalisation, la coordination doit être efficace.

Pour cette raison, dans le contrat Maitre d’ouvrage, il est décrit les étape suivantes:

« D.1 PHASE ESQUISSE / PHASE DIAGNOSTIC – PHASE

Avant-Projet Sommaire

Le coordonnateur SPS doit :

• ouvrir, dès la signature du contrat ou la notification du marché, un registre – journal de la coordination SPS, le renseigner au fur et à mesure du déroulement de l’opération et le transmettre après ouverture et après chaque observation au maître d’ouvrage et au maître d’œuvre pour visa.

• organiser l’inspection des lieux avec le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre et l’exploitant sur le site intérieur ou à proximité duquel est implanté le chantier.

• avec ce ou ces responsables, le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage, le coordonnateur SPS procède à une inspection des lieux, visant à :

• délimiter le chantier

• matérialiser les zones de dangers spécifiques

• préciser les voies de circulation du personnel, des véhicules et des engins,

• définir, pour les chantiers non clos et indépendants, les installations sanitaires, les vestiaires et les locaux de restauration du personnel

• arrêter les consignes de sécurité.

• si concours, assister aux réunions de la commission technique et rédiger un rapport d’analyse des projets architecturaux destiné au Jury de concours le cas échéant

• participer aux réunions organisées pour l’opération et être destinataire de tous les comptes rendus.

• émettre, suite à sa participation aux réunions, des observations ou propositions, qu’il va consigner dans le registre- journal dont l’analyse des risques pour les futurs travaux.

• veiller à ce que la demande de renseignements faite par la maîtrise d’ouvrage et en concertation du maitre d’œuvre, concernant les réseaux aériens et enterrés existants sur l’emprise et à proximité du projet ait été faite.

• analyser les risques identifiables liés à chaque intervention ultérieure, à partir de la liste des interventions ultérieures et des documents d’esquisse remis au coordonnateur SPS, demander les dispositions prévues par le maître d’œuvre pour réaliser ces interventions et suggérer des possibilités d’aménagement. Par exemple :

• Nettoyage des surfaces vitrées en élévation

• Nettoyage des surfaces vitrées en toiture

• Accès en couverture – moyens d’arrimage

• Possibilité de mise en place de garde-corps ou à défaut de filets en couverture

• Chemins permanents de circulation pour interventions fréquentes en couverture

• Entretien des façades, moyens d’arrimage et de stabilité des échafaudages

• Ravalements

• demander les diagnostics réalisés et suggérer au maître d’œuvre des investigations complémentaires.

• s’assurer que le maître d’ouvrage a établi la déclaration préalable au moment du dépôt de permis de construire et la transmise aux organismes concernés.

• être destinataire des dossiers avant-projet sommaire et éventuellement permis de construire. »

Il peut être développé plus en avant cet aspect de la coordination par la suite.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s